Green SI : les échanges passent au vert

green siSi vous suivez l’actualité des médias sociaux, impossible d’échapper à la thématique du blog, outil reconnu d’utilité professionnelle pour accompagner une communication d’entreprise au cœur des réseaux sociaux. Et parmi les milliers de blogs « professionnels » en France, celui de Frédéric Charles, Green SI, est un modèle de réussite.

Chaque blog a sa vocation, le mien est né de la volonté d’engager une relation avec mes lecteurs 
Tisser des liens avec les experts de son écosystème

Green Si se définit comme un espace de discussion pour un développement durable des systèmes d’information en entreprises et collectivités locales. Son auteur Frédéric Charles (@fcharles), adjoint du DSI de La Lyonnaise des eaux en charge de la Stratégie et de la Gouvernance du SI, l’a créé en août 2010 : «de retour d’un voyage aux Etats Unis, j’ai perçu qu’il se passait vraiment quelque chose dans le social notamment autour de Twitter ». Chaque blog a sa vocation, «le mien est né de la volonté d’engager une relation avec mes lecteurs ; à l’instar de mon métier, je souhaitais multiplier les échanges et tisser des liens avec des startups, des SSII, des éditeurs et surtout mes pairs». Agréable surprise, loin de ses attentes initiales, le blog a également déclenché des interactions et des rencontres avec des journalistes de revues informatiques et autres bloggeurs reconnus dans son écosystème. «Au-delà des enjeux de mon entreprise, cela m’incite aussi à aller voir ce qui se passe ailleurs, mieux comprendre la société tout simplement »

image-zdnet

Green SI constitue le parfait exemple d’un exercice maîtrisé dont la simplicité de mise en œuvre pourrait inspirer nombre de professionnels

Le template est gratuit et n’a bénéficié d’aucun développement spécifique : «Initialement basé sous WordPress, je l’ai rapidement basculé sur Blogger car bien intégré à la plateforme Google notamment pour le search. Quand je publie un article et dès qu’il est repris sur Twitter, je suis dans les 5 premiers sur une recherche Google, ce qui m’amène 25 % du trafic, sans débourser 1 centime…». Le blog a mis quelques mois à trouver son audience, et la présence de Frédéric Charles sur Twitter (plus de 4300 followers à ce jour) a accéléré la visibilité de Green SI de manière conséquente. Et inversement. Blog et Twitter : la combinaison est une arme redoutable !

La ligne éditoriale le SI durable pour l’entreprise et son marché, positionne clairement le média dans son univers et autorise une vaste palette de sujets. Les articles très structurants engagent une réflexion de fond comme LEGO qui se fait digivorer, Océan Bleu ou la transformation de la DSI. «Le traitement des idées est personnel mais n’est pas déconnecté de la stratégie informatique de Lyonnaise des eaux… Nos collectivités nous choisissent sur notre capacité à gérer leur SI sur les 10 ou 15 ans du contrat, donc sur notre vision et notre leadership technologique… Je privilégie généralement des thèmes qui concernent mon activité professionnelle et qui intéressent les clients de l’entreprise et les collectivités, c’est le cas de l’open data ».

La régularité de publication (4 à 7 sujets par mois) et la teneur des articles garantissent un rythme propice à alimenter l’intérêt des lecteurs sans pour autant les envahir. «La majorité de mes billets perdurent dans le temps car il ne s’agit pas de redonder sur l’actualité : ce sont des analyses qui restent souvent pertinentes et peuvent être lus plusieurs mois, ou plus, après leur mise en ligne».

Green SI en exclusivité sur ZDNet 

Témoignage de la qualité de sa contribution, Frédéric Charles a passé un accord avec ZDNet en mars 2011 : «Je publie le vendredi soir sur ZDNet qui a la primeur des articles pendant le week-end, avant qu’ils ne soient repris sur mon blog». Depuis, le trafic a plus que doublé car la cible s’est élargie à un public plus traditionnel et plus attaché aux médias de marque. Aujourd’hui Green SI affiche plus de 150 000 vues par an, et l’ensemble des articles avec ZDNet représente 300 000 consultations. Concrètement, chaque billet génère entre 3 000 et 10 000 visites, une audience bien plus importante de celle que l’auteur imaginait au départ.

image-lego

Les collaborateurs bientôt évalués sur leurs capacités à contribuer ?

Avoir beaucoup de visiteurs, c’est forcément une reconnaissance et si au début, notre blogueur reconnait s’être «forcé» à publier régulièrement, il avoue que «cette contrainte est devenue une attente ; c’est une forme de responsabilité vis-à-vis de mes lecteurs mais aussi une satisfaction personnelle. Identifier des problématiques, les restituer par l’écriture, répondre aux commentaires pour enrichir la discussion, tout cela est devenu un plaisir…».

L’exemple est probant, un blog, c’est la possibilité de valoriser son entreprise et son expérience professionnelle, alors ne nous arrêtons pas en si bon chemin : pourquoi ne pas envisager que, à court terme, les grands groupes, dans un premier temps, formalise l’engagement de leurs collaborateurs en intégrant la contribution dans leurs systèmes d’évaluation. La suggestion semble légitime dans le B to B pour les équipes marketing et communication dont la mission principale est l’aide à la vente et qui possèdent à priori les capacités techniques et rédactionnelles nécessaires : ils maîtrisent le langage de l’entreprise, connaissent les produits et/ou services et sont les mieux placés pour devenir ambassadeurs actifs de la marque.
Frédéric Charles partage cette idée : les professionnels de la RD, des directions techniques et Sécurité auraient également beaucoup à apporter sur un blog, et dans chaque entreprise il existe un gisement d’experts dont les compétences pourraient être mis à contribution de manière intelligente ». Cependant, il y met quelques bémols : «comment définir des objectifs qui soient justes et qui tiennent compte de la complexité du marché, de l’attractivité des produits et services et de la maturité de l’entreprise sur les médias sociaux. Et quid du temps nécessaire pour installer le blog et capter une audience fidèle…».

Un blog collectif thématisé pourrait être la bonne solution pour commencer …

Et Frédéric de conclure : «De toute façon, lancer un blog ne se décrète pas du jour au lendemain et demande une réflexion sur la disponibilité (1 article Green SI demande 3h + 1h de suivi discussions et commentaires), la ligne éditoriale que l’on souhaite développer, les objectifs que l’on se fixe. N’espérez pas des résultats immédiats, il faut laisser du temps au blog, quelques mois à minima pour trouver ses marques». Et d’ajouter, «un blog collectif thématisé pourrait être la bonne solution pour commencer ; il a l’avantage de faire appel à plusieurs contributeurs, favorisant la régularité, le partage des savoir-faire et des taches, au final l’esprit d’équipe et la fierté de tous les collaborateurs impliqués en sortiront renforcés». A ce titre, le choix du nom Green SI au détriment du nom propre de l’auteur avait été fait en pensant à cette option collective.

 green si

  • A lire également :

> Green SI : le « making of » d’un blog
> Le Blog Professionnel, Epicentre Stratégique de Votre Communication
> En 2012, le blog reste le média social le plus efficace …
> Le retour de la revanche du contenu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :