Présence digitale : « Mesdames on vous like ! »

isabelle deprezSi il est un domaine où la parité semble de mise, c’est bien au cœur de l’espace numérique, le territoire des réseaux sociaux.
Le 8 mars prochain, la Journée de la Femme Digitale consacrera l’esprit d’entreprise au féminin à travers l’essor du digital.
Pour enrichir le débat qui s’annonce passionnant, je vous propose une réflexion originale, celle d’Isabelle Deprez, auteure, conférencière, coach, consultante et Directrice scientifique à ESCP Europe. 

Une conviction : la mixité professionnelle dans les organisations est une source de performance

Echelle ou filet ? Quel numérique aime les femmes ?

logo-journee

La Journée de la Femme Digitale, une conférence imaginée par Delphine Remy-Boutang et Catherine Barba, a pour objectif de promouvoir les initiatives remarquables de femmes qui ont été portées grâce au digital et à donner à celles qui sont tentées par l’entreprenariat les premiers outils relationnels pour se lancer. 

Pour Isabelle Deprez, le numérique est favorable en nombre aux femmes. Sur Twitter, elles y sont plus présentes et plus actives. Sur Facebook, les communautés d’entraide se développent.
Alors qu’y font les femmes et comment le font-elles ? Quels sont leurs comportements privilégiés ? Plutôt échelle ou plutôt filet ? En un mot, les femmes préfèrent-elles le lien ou l’ascension ?

Une première réponse apparaît d’évidence. Les femmes ont déjà choisi : le filet, et le monde digital est leur terrain de prédilection !

Le filet c’est les copines, les amies, les relations. Avec par exemple le site communautaire  » mesbonnescopines « ,  le partage joue à plein. Ce sont aussi les nombreux forums d’échanges de conseils, la multiplication des réseaux féminins etc. Les femmes se parlent souvent et plus longtemps que leurs collègues masculins et tous ces outils leur facilitent la tâche. Reste cependant  parfois à approfondir le modèle économique derrière le projet. La question de l’argent est souvent encore tabou. La culture du « care » (soins aux autres) est encore très ancrée culturellement.

Mais le filet des femmes c’est aussi  la complémentarité des talents, que facilitent ces nouveaux outils numériques. Qu’à cela ne tienne, pour réussir leurs projets entrepreneuriaux elles maillent : hommes et femmes, français et étrangers, marketing et techniques.

Le digital encourage et dynamise l’esprit d’entreprise et les femmes sont les premières à en bénéficier.

Une illustration sur-mesure avec Shebusa

shebusa

Le 5 février dernier, à ESCP Europe, Isabelle Deprez intervenait auprès des « Pionnières », ces entrepreneuses talentueuses qui osent dans les services innovants. Pour la moitié de ces jeunes pousses, le digital est perçu comme un ressort essentiel  de développement, ainsi qu’une ressource évidente en termes de partenariats.
Elle aurait pu vous citer de nombreux cas d’école pour illustrer cet esprit d’entreprise favorisé par les opportunités du digital, à l’instar d’Anne Canel : « Je voudrais vous faire partager en quelques mots l’aventure d’Anne qui a lancée avec succès Shebusa, service de tailleur en ligne pour dirigeantes d’entreprises. Anne se développe à travers le monde. Elle marie une technologie de prises de mesure en ligne avec sa partenaire hollandaise, essayage virtuel et conception à la carte ».

« C’est un partenariat technologique mais surtout du co-développement. Je réussis, elle réussit ! » explique Anne Canel. C’est aussi une véritable innovation : Le tailleur sur-mesure pour homme existait, mais pas encore pour les femmes. C’est chose faite et c’est aussi un signal important, celui de la véritable émergence d’un marché de femmes dirigeantes en Europe ! « Anne, petite maille d’un plus grand filet de Pionnières et de Partenaires, ne perd pas de vue « l’échelle » : l’ascension et le sommet, et c’est tant mieux ! Elle ose ».

Une nouvelle étoile digitale avec Luckyloc.com

luckyloc

Autre exemple où la parité n’est pas un vain mot : deux associés, une femme et un homme, Pionnière et Pionnier de 22 ans à peine réunis pour lancer Luckyloc.com, un tout nouveau concept de rapatriement de véhicules. Tout est « on line », c’est leur force : rapprocher une offre à construire et une demande potentielle. Sans oublier de brainstormer sur un tout nouveau business modèle.
« 1 euro, 1 voiture, l’aventure ! » il fallait oser, ils l’ont fait.

Le numérique permet de belles aventures, et mésaventures parfois : « L’étoile des Pionnières brillait dans leurs yeux lorsque je les interviewais sur leur cheminement. Une chance cette bonne étoile car innover attire la convoitise, il leur a fallu batailler durement pour préserver leur pré carré. Difficiles débuts qui auraient pu briser l’enthousiasme. Mais il n’en fut rien. Le filet de l’amitié, des liens qui se renforcent dans l’adversité a joué à plein ».
L’accompagnement se renforce désormais, quand la levée de fonds sera bouclée, « l’étoile s’élèvera certainement très vite et très haut. Bravo ! »

Fleur Pellerin également présente à l’événement, a eu la chance de baigner dans ce filet d’énergie que constitue ce réseau d’incubateurs dédiés aux femmes innovantes. La voilà électrisée aux ondes positives pour la suite de l’aventure ! Elle conclura la Journée de la Femme Digitale le 8 mars.

pellerin

Tous les jours, elle utilise aussi le numérique pour tisser ce filet inter-femmes et  inter-réseaux, ce maillage d’énergies multiples.

Une chance pour tous les talents

photo-isabelle2

Isabelle Deprez assistera bien évidemment à La Journée de la Femme Digitale. Son entreprise  » En-Scène  » a pour ambition d’implémenter la mixité dans les organisations des entreprises : « développer les talents des femmes, renforcer la mixité professionnelle, transformer le contexte, les croyances et stéréotypes, voilà notre expertise et ce qui anime l’équipe ».

Active via son blog (La femme expliquée), sur Twitter, Linkedin, Viadeo, Facebook, Isabelle touche des hommes et des femmes qui s’intéressent au formidable potentiel de co-création et de performance qu’est la mixité et le développement des talents féminins.
« Aurais-je pu tisser ce filet aux mailles si nombreuses et qui s’étirent si loin dans le monde sans ces outils ? Aurais-je pu faire autant de belles rencontres ? J’en doute ! C’est une chance si précieuse, que presque comme la petite Poucette de Michel Serres, je me surprends à utiliser mes pouces. Mais cette fois pour marquer symboliquement cette formidable opportunité que nous offre le digital aujourd’hui. Ne jamais perdre de vue le « filet et l’échelle » qu’autorise le numérique. Tisser des liens et réussir ce qui me tient vraiment à cœur ».

Isabelle Deprez est auteure de « la Femme expliquée à nos amis les hommes »

Trackbacks

  1. […] Si il est un domaine où la parité semble de mise, c’est bien au cœur de l’espace numérique, le territoire des réseaux sociaux. Le 8 mars prochain, la Journée de la Femme Digitale consacrera l’espri…  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :